Le développement de l’enfant par le jeu

petite fille avec de la peinture sur les mains

Faire en sorte que les enfants jouent, leur donne la possibilité de s’intégrer plus facilement dans la société. Ce n’est pas nous qui le disons, mais John Goodwin, PDG de la Fondation Lego. Venant de l’une des plus grandes marques de jouets au monde, le propos peut sembler orienté, mais des recherches viennent appuyer cette hypothèse. Oui, le jeu et les jouets participent bel et bien au développement de nos petits et facilitent ainsi leur insertion dans le monde.

La science du jeu et sa contribution à l’éveil de l’enfant

Des recherches ont démontré que le jeu était essentiel pour l’enfant afin d’établir les bases de son apprentissage social, émotionnel et éducatif. Se déguiser en Spider-Man, faire des jeux de construction permet à l’enfant de développer sa créativité, favorise son intelligence émotionnelle et améliore son empathie.

Le jeu est primordial pour apprendre, comprendre, et expérimenter le monde qui nous entoure. On peut identifier différentes catégories de jeux.  Chacune participant activement au développement de trois domaines distincts chez l’enfant : la motricité, la sociabilité, l’émotionnel et cognitif.

  • Le jeu qui fait appel à l’imagination : quand un enfant dessine, danse, joue avec de l’eau, s’imagine des aventures incroyables avec ses figurines préférées, il pose les bases de sa capacité à faire preuve de créativité. L’imagination favorise l’expression des émotions, la communication et l’expérimentation avec la réalité.

enfant qui dessine

 

  • Construire des choses : les jeux de construction que ce soit Lego, Duplo, Kapla, améliorent la motricité de l’enfant par la préhension et la manipulation de l’objet. Cela lui permet également de faire preuve de résilience et d’éprouver sa capacité à résoudre un problème. Quand on construit une tour et qu’elle finit par s’effondrer, il faut dépasser sa frustration et développer de nouvelles techniques pour faire en sorte qu’elle tienne la prochaine fois.

 lego sur un tapis

  • Se cacher, danser, jouer à la bagarre : ces activités permettent de développer la motricité globale de l’enfant. Il apprend à mieux connaître son corps et ses limites.

pere et fils qui dansent et jouent

 

  • Les jeux de rôle : se déguiser, jouer à la maman et aux papas, manipuler des marionnettes sont des activités qui permettent à l’enfant de maîtriser ses émotions en reproduisant une expérience vécue ou en imaginant un nouveau scénario. Cela lui permet également de faire preuve de sociabilité et développer son empathie et d’apprendre le travail d’équipe.

Le jeu est donc un apport inestimable pour la construction de l’enfant. Il l’aide jour après jour à découvrir qui il est et à acquérir des connaissances et des compétences inestimables qui l’aideront plus tard, dans sa vie de tous les jours. Il est crucial que les parents favorisent les moments de jeu. Les acteurs de la petite enfance le savent. Les nounous professionnelles sont formées à l’élaboration d’un planning d’activités qui participe activement à l’éveil de bébé et au bon développement de l’enfants. Dans l’agence Kangourou Kids Nantes par exemple, ils appellent cela le « baby-acting ».

Le jeu classique est en voie de disparition

Nous savons que le jeu est essentiel pour l’enfant et l’accompagner dans l’apprentissage du quotidien. Pourtant, le fait de jouer avec des figurines, des blocs de construction, de dessiner, de modeler, est en train de disparaître. Nous assistons ces dernières années à une évolution de la pratique du jeu chez les enfants.

Une étude menée sur plus de 10 000 familles, dans plus de 10 pays différents, montre que les enfants passent moins de temps à jouer dehors :

  • Moins d’une heure par jour
  • Un enfant sur 10 ne jouerait jamais dehors.
  • Les deux tiers des parents interrogés admettent que leurs enfants jouent moins dehors qu’eux au même âge.

Une évolution sociétale qui est décrite par le sociologue Joel Zaffran.

Que font les enfants s’ils ne sont pas dehors à jouer ?

enfant avec smartphone ombreLes appareils numériques : smartphones, tablettes, jeux vidéo ont leur part de responsabilité, mais ils ne sont pas la seule cause de ce déclin du jeu traditionnel. On peut également évoquer les plannings d’activités trop chargés des enfants : entraînement de football, cours de danse, apprentissage du violon. L’enfant a moins de temps pour lui au final.

Les parents ont tendance à valoriser les activités extrascolaires au détriment du simple acte de jouer. Comme on l’a vu précédemment, le jeu est pourtant essentiel pour l’éveil et l’épanouissement de l’enfant.

Que faire face à cet amoindrissement du loisir libre de l’enfant ?

En ce qui concerne l’utilisation des appareils numériques, il faut interdire leur utilisation aux enfants de moins de 0 à 6 ans. À partir de 7 ans, il devient difficile de dire toujours non. Pour autant, il faut limiter l’accès aux smartphones et tablettes à quelques jeux et applications ludiques. À partir de 10 ans, votre enfant pourra utiliser des objets connectés et naviguer sur internet, mais en utilisant un contrôle parental et toujours en présence d’un adulte. L’enfant ne doit pas être laisser seul face à un écran à cet âge. Quand votre enfant devient un préado, il pourra obtenir son premier téléphone, mais sans accès à internet. Il doit avant tout servir à joindre les parents quand il est à l’extérieur.

En ce qui concerne les activités extrascolaires, elles sont aussi essentielles pour favoriser la sociabilisation de l’enfant. Il faut trouver le bon équilibre et ne pas surcharger son planning. Il faut garder des temps de loisir libre pour l’enfant utilise son imagination et développe sa créativité.

En définitive, il faut laisser le temps aux enfants, d’être des enfants. Le jeu et les jouets sont trop souvent dévalorisés pas les parents, convaincus qu’ils n’apportent que peu de bénéfices. Bien au contraire. Souvenez-vous toujours de votre propre enfance et du temps que vous passiez à vous inventer des histoires incroyables avec vos jouets, vos figurines, vos poupées. Rappelez-vous des châteaux en carton, des tentes en drap et des cabanes dans les arbres. Ces moments privilégiés vous ont aidé à vous construire en tant que personne et vos enfants en ont aussi besoin.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Inscription Newsletter

Restez informé de toute l’actualité du monde de jouet et rejoignez le tribu Club Jouet